Le Destin ou notre Volonté ?

Si une sorte de fil rouge, pour certains: “prédestinations astrologiques ou karmiques “sont à assumer, nos actes, nos pensées conscientes ou inconscientes, en seraient les conséquences ! Mais l’homme peut, s’il est prêt et réceptif, changer certains évènements de sa destinée.
“LES ASTRES INCLINENT, L’HOMME DECIDE”

Nous sommes ce que nous voulons être, et par notre volonté nous pouvons nous élever sur le plan moral et spirituel. Chacun de nous est une partie du “Grand Tout”, nous devrions vivre non pas pour nous mêmes à des fins matérielles, mais être altruistes, et aider à l’évolution humaine.

Le Libre Arbitre est donc laissé à chacun d’entre nous… A nous de savoir recueillir, comprendre les avertissements de la dite “providence” et de s’en rendre digne.

Superstition dans les Arts divinatoires ?

Les savants modernes et esprits forts ont fait déjà dans l’Antiquité le reproche à l’homme d’être superstitieux. Du latin ” superstare”, qui signifie se tenir debout et au-dessus des croyances vulgaires. La France de nos jours se vante d’être moins superstitieuse que d’autres pays, mais bien de nos contemporains dans leur vie quotidienne croient encore à l’influence du vendredi 13 par exemple.

Napoléon 1er fut superstitieux : on a retrouvé dans ses écrits des aveux “de peurs et d’angoisses” quant aux vendredis, il prétendait n’avoir jamais rien réussi ces jours là.

Bien des personnes actuellement pour leurs affaires, leurs démarches choisissent un jour précis de la semaine. La Superstition est une faiblesse qui atteint même et souvent de brillantes personnalités. Il ne faut pas tomber dans les extrêmes et avoir recours (à moins que ça ne soit vital pour l’équilibre psychique) au port de talismans spécifiques, ou de trembler devant une salière renversée, un chat noir ou une échelle.

Les pressentiments ?

Le Pressentiment est un sentiment instinctif, sournois, vague de ce qui va ou qui doit arriver, sans qu’autour de nous aucun signe concret ne l’annonce.

Certains êtres possèdent à un haut degré cette faculté. Scientifiquement il est toujours impossible d’expliquer cette prédisposition de voir, de lire dans l’avenir. C’est irréfutable : chacun de nous a plus ou moins expérimenté “ses pressentiments dans notre vie”.

Le pressentiment de “faits à venir” nous habite bel et bien.

Les Rêves : que faut-il en penser ?

Les Rêves sous toutes leurs formes n’ont qu’une seule cause : émanciper notre âme.

Pendant notre sommeil (nous n’en prenons conscience qu’en y étant exerçés) notre âme se dégage de notre corps physique et peut se transporter en un lieu quelconque de l’univers où elle perçoit avec ses propres sens des êtres, des choses de ce plan précis.

Il y a trois sortes de Rêves:

le rêve ordinaire : purement cérébral, il est le simple reflet des événements, des impressions et des images emmagasinées dans notre cerveau à l’état de veille.
le rêve où l’esprit (l’âme) flotte dans l’atmosphère sans trop s’éloigner du corps physique. Le cerveau alors resté en relation, se souviendra au réveil de tout ce dont on a rêvé.
le rêve profond ou éthéré : l’esprit (ou l’âme) s’échappe du corps physique et parcourt l’immensité, les distances sont abolies. Hélàs, hormis pour les initiés, ces rêves là ne laissent dans notre conscience que des traces sous forme d’intuitions, de pressentiments divers et influent souvent sur la direction de notre vie.

Le proverbe ne dit-il pas : “la Nuit porte conseil “!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *